Une visite au sein d’oeuvres contemporaines

Lors de la visite des 2 et 3 juin 2012, vous avez pu découvrir des œuvres d’art contemporain au sein de deux expositions distinctes.
Les œuvres présentées, déjà existantes (à l’exception de l’œuvre de Ruta Jusionyte), étaient prêtées par les artistes pour soutenir le projet de rénovation du parc, et avaient été sélectionnées selon des critères précis pour refléter des thématiques-clés du Parc de Saint-Symphorien-des-Monts.

Peintre de la région, Peggy Casey Mason a peint sur place, samedi 2 juin après-midi (pcaseym.com)


DANS LE JARDIN DES OISEAUX – EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE

Présentées sur bâches, montées sur d’anciennes volières géantes, les photographes avaient choisi des photos en lien avec le thème national des Rendez-Vous aux Jardins 2012 : « Le Jardin et ses images »


KURT STIER


Vit et travaille à Lignières Orgères (53)
Assistant d’Irving Penn 1970 - 1973
A étudié avec Lissette Model 1970 – 1971
Expositions USA, Europe, Japon
Site internet : www.kurtstier.com

Exposition au Parc : "PLANTAGES"

Graminées
2005-2006

Chiendent

Impression numérique noir et blanc sur bâche

PLANTAGE n. vegetation in general. (Obs.)

"The simple and the humble have always fascinated me. I constantly strive to communicate a clear representation of what something is about. Photography ensnares and fixes. Its quality is in recording moments, freezing time. Over a two-year period I set about collecting a variety ordinary plant life, often ignored, that one fines in the fields and along the roadsides. I would bring these specimens back to my makeshift “north-light” studio and photograph them with this natural light whose penetrating clarity can at times reveal the pure essence of an object. Reacting just to form without being distracted by considerations of color or the accidentals of its environment, I attempted to record the clear stillness, the simple physical presence that the specimen exhibited once placed before my camera in this three dimensional clarity of north-light."

PLANTATION n. végétation en général. (Obs.)

"Le simple, le humble m’ont toujours attiré. Mon obsession est de communiquer la représentation la plus claire, la plus précise de ce qui est.
Dans sa capacité à enregistrer des moments, à arrêter le temps, la photographie permet de prendre au piège, de fixer la réalité. Pendant deux ans, j’ai collecté une grande variété de plantes ordinaires, souvent ignorées, plantes des champs ou de bord des routes. J’ai apporté ces spécimens dans mon atelier et les ai photographié, sous la lumière du Nord, cette lumière naturelle, dont la clarté pénétrante révèle parfois l’essence la plus pure d’un objet. En me concentrant sur la forme des plantes, sans penser à leur couleur, à leur environnement, j’ai essayé de rendre compte de l’immobilité lumineuse, de la présence pure qu’elles offraient une fois devant la caméra, sous cette lumière du Nord.
"


ALAIN-GILLES BASTIDE


Vit et travaille à Paris
Eléments biographiques
Expose en 2012 à la Galerie parisienne Dufay/Bonnet
Trilogie TRACES (Paris, La Havane, Tchernobyl)
Exposé au FIAP pour le Mois de la Photographie du 14 ème arrond. Paris.
Site internet : www.tchernobylforever.org

La méduse atomique

Exposition au Parc : Le Jardin de l’Enfer

"L’homme conçoit les jardins en structurant la nature selon sa vision du monde. Par les catastrophes qu’il engendre, l’homme crée de surcroît des jardins terribles.
A Tchernobyl, l’explosion nucléaire a donné naissance à un jardin unique, un jardin de l’enfer, qui peu à peu, ensevelit toute trace humaine.
"

Sélection de l’artiste dans le reportage sur Tchernobyl, réalisé en 2005. Responsable du pôle image de la 1ere Université de Tchernobyl à Kiev. Ukraine.


FRANCK HORAND


Vit et travaille à Strasbourg
Photographe protéiforme, Plasticien, Ecrivain
Site Internet : www.franck-horand-proteigraphies.com

Exposition pour le Parc : L’Illusion du jardin

"Démarche photographique qui s’attache à renverser les codes de lecture du paysage, en insistant sur la confusion esthétique et/ou ironique entre ce que l’on appelle le réel et son reflet (et vice-versa).

La Nature ne connaît pas de chemins ni de sentiers... elle admet simplement, du bout des branches et des ronces, le pas des animaux et le tâtonnement de nos regards..."


LE LONG DES PROMENADES – EXPOSITION DE SCULPTURES ET D’INSTALLATIONS

Cinq plasticiens avaient choisi des œuvres évoquant la promenade animalière.


RUTA JUSIONYTE


Vit et travaille à Paris
Plasticienne terre cuite
Expositions 2012 :
- Lille Art Fair
- Chapelle Ste-Anne (Nantes)
- Galerie Danièle Bourdette (Honfleur)
Site internet : ruta.free.fr

Duel

Exposition pour le Parc : Création d’une œuvre originale, réflexion sur l’hybridité homme/animal (triptyque de grande taille).

Exemple de travail de Ruta Jusionyte sur le même thème :


HOURIER STIER


Vit et travaille à Lignières Orgères (53)
Sculptrice et peintre
Exposition 2012 : Espace Culturel du Houlme à Briouze

Exposition pour le Parc : La Ruelle de l’Amour

Granit et Bois / Taille (cm) : 144 -152-162-172-181-191-201 / 2010

La Ruelle de l’Amour

Réflexion sur La Conférence des Oiseaux du poète et philosophe perse Farid Al-Din Attar
"Ayant bu des mers entières, nous restons tout étonnés que nos lèvres soient encore aussi sèches que des plages.
Et toujours nous cherchons la mer pour les y tremper. Sans savoir que nos lèvres sont des plages. Et que nous sommes la mer.
"
Farid Al-Din Attar, philosophe perse (12ème siècle)

La Conférence des Oiseaux

Dans cet œuvre, une trentaine d’oiseaux partent à la recherche de leur roi Simurgh. Chaque oiseau symbolise un comportement ; le rossignol symbolise l’amant, le paon les âmes perdues...

Les oiseaux doivent traverser 7 vallées pour trouver leur roi :
La vallée de la recherche
La vallée de l’amour
La vallée de la connaissance
La vallée de l’indépendance
La vallée de l’union
La vallée de l’étonnement
La vallée du néant
Ces vallées sont les étapes par lesquelles les soufis doivent passer pour atteindre leur moi profond.

Dans ma perception comme dit RUMI, Attar a traversé les sept villes de l’amour alors que nous ne sommes que dans la première ruelle.

La Ruelle de l’Amour est ma tentative d’interprétation de cette œuvre, que j’expérimente chaque jour dans mon rapport à la vie et dans mon dialogue avec la pierre.


ANNIE HAQUETTE


Vit et travaille à Seclin (59)
Plasticienne
Exposition 2011 : Sculptures Maison Folie du Fort de Mons EC
Exposition 2012 : Espace Culturel de Bondues EP

Un parcours atypique où l’Art n’est jamais absent.
C’est dans l’atelier de son père modeleur sur bois que toute enfant elle prend connaissance du volume. Près de la vieille scie à col cygne, elle joue avec des bouts de bois et des clous ; dans le jardin, elle s’amuse à modeler des visages en terre.

Après des études commerciales, elle part vivre un an aux USA où sa passion l’emmène dans de nombreux musées. Et puis avec le temps, il y a de nombreux métiers en France passant de l’esthétique à l’archéologie. Plus tard, Annie Haquette reprend des études d’histoire de l’art puis d’arts plastiques sans compter la fréquentation de nombreux Ecoles d’Art et Ateliers au fil des années.

Elle adhère à l’Atelier du Baroeul. C’est sa rencontre en 1995 avec le sculpteur François Oliver qui sera son vrai révélateur :
Regard sur la matière, importance de la main au service de l’esprit, importance de l’accident pour aller au-delà, recherche spirituelle et humaine dans la démarche. Regard sur la couleur, sa force, son langage.

Annie Haquette a travaillé sur la fragilité, la vulnérabilité, la dérision.

C’est donc avec un regard tendre, amusé, rêveur, parfois mélancolique ou encore poétique qu’Annie Haquette nous emmène à sa façon son univers.

Exposition pour le Parc : L’Envol

Réflexion sur les poèmes "Elévation" et "L’Albatros" extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire

L’envol nous emmène dans un univers magique ou l’oiseau, peut-être bien l’homme ou l’enfant, quitte le sol pour s’élever, partir loin des soucis d’une existence brumeuse. C’est en se purifiant dans l’espace, qu’ il comprend sans effort le langage des fleurs et des choses muettes.

L’envol d’après "Elévation" - les Fleurs du mal de Charles Baudelaire

L’Envol

"...Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.
Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.
Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;
Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !
"


NADINE PORTIER


Vit et travaille à Hébécrevon (50)
Plasticienne béton
2007 - Exposition collective « Sacré béton », les Jardins de la Noria, Saint- Quentin la Poterie
2007 - Exposition Normandie terre des Arts, La Chapelle Urée
2012 - Panorama, exposition inaugurale du réseau des espaces d’art actuel en collèges et lycées, Musée Richard Anacréon, Granville
Site internet : www.monbeaubeton.com

Les Jonquilles

Exposition pour le Parc : Nids

Comme tombés de l’arbre, comme laissés sur place par leurs habitants, maisons naturelles des oiseaux ?

Nadine Portier est également la créatrice des bancs du cercle du conteur, sous le chêne, où les enfants pourront entendre les contes du Parc.


FRANCOIS ARIAS


Vit et travaille à Beaumont du Ventoux (84)
Plasticien
Art pauvre, art brut
Site internet : arias.f.free.fr

Eléphant

Exposition pour le Parc : Eléphant