Une visite au sein d’oeuvres contemporaines

Lors de votre visite, vous pourrez découvrir des œuvres d’art contemporain, au travers d’œuvres déjà existantes prêtées par les artistes pour soutenir le projet de rénovation du parc, et au travers d’oeuvres ou d’installations crées spécialement pour le Parc.


DANS LE JARDIN DES OISEAUX – EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE

Présentées sur bâches, montées sur d’anciennes volières géantes, les photographes ont choisi des photos en lien avec le thème national des Journées du Patrimoine 2012 : « Le Patrimoine caché »


PATRICK RIMOND

Vit et travaille à Paris
Photographe plasticien
Expositions Europe, Japon
Site internet : www.patrickrimond.com et www.primond.com

À la suite d’études d’ingénieur terminées à Paris, Patrick Rimond s’est installé au Japon. Dans ce pays étrange qui lui va si bien, il s’est pleinement consacré à la photographie. Pendant les neuf années passées à Osaka, il a travaillé le portrait, toujours direct et sans artifice, et le paysage urbain, affirmé et contemplatif… Il y a aussi collaboré avec l’Agence VU et a été conseiller artistique pour la galerie du Flanders Center à Osaka.
Depuis son retour en France en 2005, il approfondit son travail dans ses deux mêmes axes, en affinant le thème du portrait et en ouvrant celui du paysage urbain. Sa pratique s’est également ouverte à des collaborations avec musiciens et danseurs, pour se retrouver finalement lui-même sur scène.

Depuis 1998, Patrick Rimond a présenté très régulièrement son travail dans des expositions personnelles et collectives (Maison d’Art Bernard Anthonioz de Nogent-sur-Marne, Musée d’Histoire de la Photographie à Cracovie, La Générale à Paris, Galerie Plaza - Tokyo Art Museum à Tokyo, KH15 Gallery à Berlin ...). Ses photographies ont donné lieu à la publication de deux livres, une monographie de portraits en 2009 et un livre-objet en héliogravure en 2011.
Il est également un des co-fondateur de l’espace artistique Plateforme à Paris et a participé à l’aventure de la Générale en Manufacture à Sèvres.

Exposition au Parc : "AMERICA MURA"

America Mura

Impressions numériques couleur sur bâche

AMERICA MURA - Le village américain / アメリカ村

"Le village américain ne représente que quelques pâtés de maison dans l’immense conurbation d’Osaka. Il est appelé ainsi car c’est un endroit où se rassemble toute une tranche d’âge de la jeunesse qui y vient se montrer et s’amuser. Face à l’immensité et l’anonymat de la ville, America Mura est un endroit où on se connaît, au moins de vue, à force de se croiser dans la rue, dans les magasins ou dans les clubs.

J’ai entamé cette série de photographies parce qu’être assis ou accroupi à même le sol dans la rue est normalement mal considéré au Japon. Pourtant dans le centre d’Osaka, lors de mes promenades, je voyais régulièrement des jeunes gens dans cette position. S’asseoir dans la rue est considéré comme une attitude d’oisif. Certains gangs la pratiquent également dans une forme de provocation. Pourtant s’accroupir sur le sol, pieds presque joints, avec les fesses sur les talons est une position millénaire en Asie et qu’on voit toujours en Chine, en Corée ou en Thaïlande…

Cette série de portraits est l’occasion de découvrir les détails de la ville elle-même. Loin des clichés de la propreté stérile, la réalité montre une rue vivante où les gens se sentent confortables pour se reposer, fumer et manger. Cette série bouscule ainsi l’image du Japonais éternellement pressé. Les photographies donnent également des indices sur les modes vestimentaires et les attitudes.

Les habitants de la ville d’Osaka sont particulièrement amicaux et ouverts d’esprit ; chacun d’eux m’a permis de réaliser ces portraits car j’ai su garder la distance nécessaire. Parlant japonais, j’ai pu empêcher les classiques doigts en formes de « V » qui se dressent comme un réflexe lorsqu’on demande aux Japonais de prendre la pose ; c’est une forme de protection de l’intimité de la personne. Bien que ne dépassant pas quelques minutes, j’ai pu établir lors de ces séances un contact qui pour moi est à chaque fois une vraie rencontre. Leurs yeux expriment ce que ces personnes ont ressenti pendant la confrontation ; on y trouve de la curiosité, de l’intérêt, de l’humour mais aussi de la gêne ou de la dignité, et parfois un simple don de soi…"


OLIVIER MORDACQ

Vit et travaille à Paris et à Saint Symphorien des Monts
Site internet : oliviermordacqphotographer

Un début dans la photo de mode auprès de grands photographes tel Michel Comte, une vie professionnelle dédiée au film avec des réalisateurs exigeants tel Tony Kaye, des années de capture d’image qui se traduisent aujourd’hui dans des expositions photographiques.

Olivier Mordacq a le soucis du détail et de la lumière, et cherche avec obstination l’image, au plus près de la réalité.

Exposition au Parc : Connected portraits

What ?

Impressions numériques couleur sur bâche

"L’histoire se construit sous nos yeux, jour après jour. Le patrimoine caché n’est-il pas celui qui nous semble le plus anodin ? Les sms, texto, et autres messages cryptés que nos adolescents s’envoient sur leurs téléphones et tablettes seront-ils considérés patrimoine dans quelques siècles ?"

Sélection de l’artiste dans la série Connected Portraits, réalisée en 2012.


Une artiste réalisera une installation de sculptures dans une volière du Jardin aux oiseaux.


SUE RILEY

Vit et travaille à Passais La Conception
Sculptrice
Anglaise, Sue Riley s’est installée en Normandie où elle travaille dans son atelier « La Galerie Enchantée ».

Site internet : suerileybeauxarts.com
Contact : Sue Riley / La Galerie Enchantée, 11, rue du Domfrontais, 61350 Passais la Conception

Installation pour le Parc : Daydream

Les sculptures de bronze s’exposent dans la volière sans une atmosphère de féerie.


LE LONG DES PROMENADES – EXPOSITION DE SCULPTURES ET D’INSTALLATIONS

Six plasticiens ont choisi des œuvres évoquant la promenade animalière.


LESLIE & ANNETTE

Vivent et travaillent à Marcq-en-Baroeul et en Haute-Savoie
Plasticiennes
Présentées en permanence à la Galerie Dufay/Bonnet à Paris (www.dufaybonnet.com), et à la Sakoda Art Gallery à Nishinomiya – Japon (www.sakoda-art.com).
Exposition :
Hitomi Bushi d’Eau, Edgar (Paris) - Rocket, Art Complex (Tôkyô), Ami & Kanoko (Osaka), Sakoda (Niishiomya) - Centre Design (Marseille) - Art Place, Spiral (Lille) - Entretemps (Bourges) et en 2012, le « Monde de GLUMO » (Marcq-en-Baroeul).
Site internet : glumo.com ou sur sa page Facebook
Contact :ald@glumo.com

Glumo Fleurs

Exposition pour le Parc : GLUMO.

"J’AIME le soleil sous la pluie, le chocolat, la bonne bière et les aéroports, les océans et la forêt … rire, danser, courir, pleurer, jouer ! J’aime la VIE ! Oui, je respire et je chante avec mon corps tout entier ! Je n’ai pas d’oreilles, mais j’entends TOUT ! Je suis un petit humanoïde, venu du temps des origines, et TOI qui me regardes qui es-tu ? »

Glumo est né par hasard et sans nécessité d’un jeu de dessin à quatre mains sur un écran d’ordinateur. Très vite, le drôle de « bonhomme-tête » prend corps, s’anime, et affirme son identité de petit être à la fois insolite et familier, archétypal et futuriste, doté d’un étonnant don de maïeutique."

Depuis sa création, il y a plus de dix ans, ses auteures Annette Derieppe et Leslie Roumagoux, l’accompagnent, toujours en binôme, dans son évolution. Il est, cet automne, accueilli pour la première fois en beau pays normand.
Intemporel et facétieux, en clin d’œil à ses multiples déclinaisons de taille, de couleur et de matière, le voici qui se fait tantôt tout petit , et tantôt … beaucoup plus grand !


RUTA JUSIONYTE


Vit et travaille à Paris
Plasticienne terre cuite
Expositions 2012 :
- Lille Art Fair
- Chapelle Ste-Anne (Nantes)
- Galerie Danièle Bourdette (Honfleur)
Site internet : ruta.free.fr

Duel

Exposition pour le Parc : Duelle / Création d’une œuvre originale, réflexion sur l’hybridité homme/animal.

Exemple de travail de Ruta Jusionyte sur le même thème :


HOURIER STIER


Vit et travaille à Lignières Orgères (53)
Sculptrice et peintre
Exposition 2012 : Espace Culturel du Houlme à Briouze

Exposition pour le Parc : La Ruelle de l’Amour

Granit et Bois / Taille (cm) : 144 -152-162-172-181-191-201 / 2010

La Ruelle de l’Amour

Réflexion sur La Conférence des Oiseaux du poète et philosophe perse Farid Al-Din Attar
"Ayant bu des mers entières, nous restons tout étonnés que nos lèvres soient encore aussi sèches que des plages.
Et toujours nous cherchons la mer pour les y tremper. Sans savoir que nos lèvres sont des plages. Et que nous sommes la mer.
"
Farid Al-Din Attar, philosophe perse (12ème siècle)

La Conférence des Oiseaux

Dans cet œuvre, une trentaine d’oiseaux partent à la recherche de leur roi Simurgh. Chaque oiseau symbolise un comportement ; le rossignol symbolise l’amant, le paon les âmes perdues...

Les oiseaux doivent traverser 7 vallées pour trouver leur roi :
La vallée de la recherche
La vallée de l’amour
La vallée de la connaissance
La vallée de l’indépendance
La vallée de l’union
La vallée de l’étonnement
La vallée du néant
Ces vallées sont les étapes par lesquelles les soufis doivent passer pour atteindre leur moi profond.

Dans ma perception comme dit RUMI, Attar a traversé les sept villes de l’amour alors que nous ne sommes que dans la première ruelle.

La Ruelle de l’Amour est ma tentative d’interprétation de cette œuvre, que j’expérimente chaque jour dans mon rapport à la vie et dans mon dialogue avec la pierre.


ANNIE HAQUETTE


Vit et travaille à Seclin (59)
Plasticienne
Exposition 2011 : Sculptures Maison Folie du Fort de Mons EC
Exposition 2012 : Espace Culturel de Bondues EP

Un parcours atypique où l’Art n’est jamais absent.
C’est dans l’atelier de son père modeleur sur bois que toute enfant elle prend connaissance du volume. Près de la vieille scie à col cygne, elle joue avec des bouts de bois et des clous ; dans le jardin, elle s’amuse à modeler des visages en terre.

Après des études commerciales, elle part vivre un an aux USA où sa passion l’emmène dans de nombreux musées. Et puis avec le temps, il y a de nombreux métiers en France passant de l’esthétique à l’archéologie. Plus tard, Annie Haquette reprend des études d’histoire de l’art puis d’arts plastiques sans compter la fréquentation de nombreux Ecoles d’Art et Ateliers au fil des années.

Elle adhère à l’Atelier du Baroeul. C’est sa rencontre en 1995 avec le sculpteur François Oliver qui sera son vrai révélateur :
Regard sur la matière, importance de la main au service de l’esprit, importance de l’accident pour aller au-delà, recherche spirituelle et humaine dans la démarche. Regard sur la couleur, sa force, son langage.

Annie Haquette a travaillé sur la fragilité, la vulnérabilité, la dérision.

C’est donc avec un regard tendre, amusé, rêveur, parfois mélancolique ou encore poétique qu’Annie Haquette nous emmène à sa façon son univers.

Exposition pour le Parc : L’Envol

Réflexion sur les poèmes "Elévation" et "L’Albatros" extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire

L’envol nous emmène dans un univers magique ou l’oiseau, peut-être bien l’homme ou l’enfant, quitte le sol pour s’élever, partir loin des soucis d’une existence brumeuse. C’est en se purifiant dans l’espace, qu’ il comprend sans effort le langage des fleurs et des choses muettes.

L’envol d’après "Elévation" - les Fleurs du mal de Charles Baudelaire

L’Envol

"...Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.
Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.
Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;
Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !
"


NADINE PORTIER


Vit et travaille à Hébécrevon (50)
Plasticienne béton
2007 - Exposition collective « Sacré béton », les Jardins de la Noria, Saint- Quentin la Poterie
2007 - Exposition Normandie terre des Arts, La Chapelle Urée
2012 - Panorama, exposition inaugurale du réseau des espaces d’art actuel en collèges et lycées, Musée Richard Anacréon, Granville
Site internet : www.monbeaubeton.com

Les Jonquilles

Exposition pour le Parc : Les Jonquilles

Un nid, puis un autre nid, puis un autre...on se regroupe, on s’agglutine, on s’amasse, l’ébauche d’une organisation, d’une structuration, les balbutiements d’une forme d’urbanisation.
Se jouer du paradoxe, de la dualité, de l’opposition. Un clin d’oeil, un pied de nez. Réaliser avec une matière industrielle, "artificielle", le béton, une architecture "naturelle", des nids.

Les DOMS

Exposition pour le Parc : Les DOMS

Comme une brique, un « lego », un parpaing, un élément de construction à usages multiples...


FRANCOIS ARIAS


Vit et travaille à Beaumont du Ventoux (84)
Plasticien
Art pauvre, art brut
Site internet : arias.f.free.fr

Eléphant

Exposition pour le Parc : Eléphant


Au salon de thé, les visiteurs découvriront les broderies de Sophie Le Chat.


SOPHIE LE CHAT

Vit et travaille à Paris (75)
Plasticienne, Brodeuse
Site internet : sophielechat.com
Contact:so.lechat@wanadoo.fr

"Je suis née à Brest en 1965, je vis et travaille à Paris.

J’avais un grand-père ferrailleur et un grand-père commissaire-priseur, ce qui laisse des traces en matière de récits, d’évasion, de voyage et d’esthétique (cartes marines, japonisme,...) mais aussi de récupération, recyclage, réparation, remise en état et transmission, mémoire, trace...

Mon travail porte sur le temps qui passe, la mémoire, la trace, la transmission, la réparation, le fil de la vie.
Raconter c’est rattacher le déchiré.
Les contes, les mythes, les légendes font partie du patrimoine d’un pays, d’un peuple, d’un village, d’une famille, d’un individu.

La mémoire, celle du corps, celle de la peau : cicatrices, traces, scarifications.
La trace, celles laissées par le hasard, celles voulues, sur la terre et dans la matière.
La vérité est à la surface, raconter c’est mettre un peu d’ordre dans l’histoire.

La matière est première dans mon travail : des papiers, des gants, des couvertures, des calques de broderie, des cartes marines, des katagamis (pochoirs japonais de feuilles de murier), des obis (ceinture japonaises). (Le japon est ma fascination).

Il n’y a aucune technicité, aucune difficulté dans mon travail, l’acuité de mon regard est mon seul savoir faire, je souligne ce qui est, je raconte, je raccroche le fil.

Mon ambition est d’offrir à chacun une histoire à se raconter."

Je suis un loup

Exposition pour le Parc :« Fukushima », « La Belle Endormie », « Je suis un Loup » et « Lady into Fox »

4 volets d’une histoire sans parole brodée à la main à gros points sur des couvertures de l’armée suisse. C’est une histoire de transformation, voulue ou forcée, de chassé-croisé, de légende et de réalité, d’humanité et d’animalité, de réel et de surnaturel, de chaos et de calme, de secousse et de paix, de danger et de protection.